mercredi 28 janvier 2009

The John Butler Trio ~ Grand National

Informations Générales:
-Artiste: The John Butler Trio
-Album: Grand National
-Genre: Folk / Pop
-Sortie: 26 Mars 2007
-Label: Atlantic
-Bonus: Version 2 CD
-Tracklist:
1. Better Than _ 3:29
2. Daniella _ 4:16
3. Funky Tonight _ 5:27
4. Caroline _ 3:48
5. Good Excuse _ 3:26
6. Used To Get High _ 4:28
7. Gov Did Nothin' _ 8:04
8. Groovin' Slowly _ 4:32
9. Devil Running _ 4:49
10. Losing You _ 3:47
11. Nowhere Man _ 3:31
12. Fire In The Sky _ 5:46
13. Gonna Take It _ 4:44
-Total: 57 minutes
.
.
Contexte:
John Butler, fervent défenseur de la nature et l'art, australien de part sa nationalité et très bon guitariste revient avec son trio pour Grand National (son cinquième album) sur nos platines. Après avoir rencontré un franc succès autour du monde avec Three (sorti en 2001) et Sunrise Over Sea (en 2004) et lors de multiples tournées, persévérant toujours dans la brèche folk (où ils sont visiblement très inspirés), l'album retient tout de même une belle brochette de très bons titres mais ne remportant cependant pas le succès esconté des deux albums précédents.
Grand National n'en reste pas moins un album très inspiré, éclectique au possible, musicalement très bon et respirant la fraîcheur.
Analyse:
Treize pistes pour plus de 55 minutes de bonne musique (insistons bien sur les productions de groupe de qualité). Délivrant une pop teintée de folk, avec une voix un peu à la Jack Johnson mais rappée, une guitare qui ne manque pas d'audace, et des percussions vives, le John Butler Trio installe un nouveau line up mais garde les sonorités et les recettes à succès des deux précédents tout en maintenant un certain éclectisme non négligeable moins présent dans les précédents volets.
Better Than, première piste plonge naturellement son auditeur dans le bain aux sonorités joyeuses, berçé par la voix douce du Butler et emporté par les choeurs du refrain. Daniella vient ensuite, avec une intro entre beatbox (boîte à rythmes vocale) et un harmonica, posant une athmosphère très sympathique, et impose réelement la voix typée rap de John Butler (attention, tout reste très doux et supportable pour n'importe quelle oreille). S'impose le premier solo de l'album qui pour ceux qui ne le savait pas, John Butler est aussi une sorte de virtuose de la douze cordes qui joue exclusivement tout à la main (sans médiator). Funky Tonight, instaure un tempo plutôt rapide partagé entre la douze cordes et les percussions et un refrain qui sera inévitablement repris dans leurs concerts (admirez la vitesse d'exécution juste avant le solo). Première ballade, quatrième piste, Caroline est vraiment magnifique, présence d'une orchestration savoureuse et d'une fin SU-BLI-ME. A écouter de préférence seul et au calme. Nous repartons sur des chemins plus joyeux, Good Excuse accompagné de sa contrebasse et de multiples percussions (donnant une petite touche exotique). Roulement de tambours, Used To Get High entre avec une rythmique vraiment peu commune mais très bonne. Piste qui introduit des refrains très entraînants et toujours cette touche éclectique apportée par les percussions très variées. Piste suivante, clairement la meilleure pour moi.
Gov Did Nothin' est la seule chanson bénéficiant de sons de la nature (thème pourtant très récurrent aux chansons du Trio) tels que la pluie et de l'orage. Reprenant une rythmique un peu à la Used To Get High, celle-ci touche plus dans la world music (présence de percussions également mais aussi de choeurs féminins sur le refrain). Gov Did Nothin' prend une dimension vraiment indescriptible quand vient le solo après une interlude de percus... Solo vraiment excellent et intense (pour le peu qu'on aime le style de Butler) suivit d'une fanfare (à ma grande surprise) et là c'est le zénith... C'est drôlement bon et arrivé à la fin on a bien envie de la réécouter tellement on est sur le cul... Mais non, piste suivante: Groovin' Slowly, petite ballade très sympathique suivie de Devil Running, équivalent de Zebra sur l'album précédent niveau rythmique. Losing You, dernière ballade, forte de son calme, vous entraîne assez loin pour que Nowhere Man enchaîne sur une petite intro toute calme ponctuée par un banjo et la batterie fait aussi pensé à Zebra (qui reste définitivement leur tube). Fire In The Sky prend une allure plus entraînante et vive et doté d'une telle outro pourrait fermer l'album avec brio. C'est à Gonna Take It cependant de le faire et qui le fait tout aussi bien au final (bien que la fin soit vraiment brutale).
Pochette, disque et livret:
La pochette avant représente le visage de John Butler encerclé de tâches, de terre rouge (si ce n'est pas une épice comme du curry ou du cumin), de peinture blanche(on remarque aussi des formes de papillons ainsi que d'armes) sur fond noir. Le tout est surmonté du titre de l'album et de son interprête, rien de bien renversant. La pochette arrière est très classique puisque outre les crédits et autres code barre, la playlist est surmontée d'une photo du JBT en live (histoire de visualiser les animaux).
Le livret quand à lui reprend les paroles de chacuns des titres (il vaut mieux parce que dans certaines pistes on est vite prit de vitesse par la voix de Butler) illustrées par des photos des trois protagonistes ou toujours ces dessins bizarroïdes de peinture (celà doit avoir un nom mais lequel?). Livret tout de noir et de blanc qui contient comme d'habitude les remerciements et les crédits à sa dernière page. La quatrième de couverture est une photo couleur du JBT qui trône encore des crédits. L'artwork du disque est une cercle (la surface du disque donc) découpé en quatre parties (une verte pour la forêt, une bleu pour la mer, une argentée pour la ville et une dorée pour l'industrie et la guerre).
.
Verdict et note:
C'est avec ce disque que j'ai découvert le JBT l'année dernière, il est très bon mais je conseille néanmoins le précédent opus (Sunrise Over Sea) qui contient plus de très bonnes pistes (Zebra, Peaches & Cream, Treat Your Mama entre autres et sera chroniqué dans quelques temps également). Nous retiendrons sur cet album des titres comme Daniella, Caroline et Gov Did Nothin' qui sont vraiment de très bons crus! Et pour les avoir vu en concert, je vous les recommande. Show impressionant et d'une rare énergie.
Cet album apporte une touche de variété, une bouffée d'air dans une discothèque et dans les esprits par une musique directe, posée et possédée.
7,5/10
.
.
Liens audio et commerciaux:
-Lien vers l'album en libre écoute sur Deezer
-Lien pour acheter l'album via Amazon

1 commentaire:

  1. Nevertheless, when making use of this treatment possibility, it
    is crucial that volition cut down the light and avoid scratching the impetigo
    lesion rigor. A doctor penury to be contacted to impetigo
    presents itself as a red skin rash in the infected arena.

    Have a look at my homepage :: impetigo causes symptoms and treatment

    RépondreSupprimer

Veuillez écrire votre commentaire.