lundi 5 janvier 2009

Carlos Santana & Buddy Miles ~ Live!

Informations Générales
-Artiste: Carlos Santana & Buddy Miles
-Album: Live!
-Genre: Rock Exotique
-Live enregistré en: Janvier 1972
-Sortie: Juin 1972
-Label: Sony / Columbia
-Tracklist:
1. Marbles _ 4:19
2. Lava _ 2:14
3. Evil Ways _ 6:35
4. Faith Interlude _ 2:13
5. Them Changes _ 5:52
6. Free Form Funkafide Filth _ 24:51
-Total: 45 minutes


Contexte:
Entre deux albums, le guitariste qui expérimenta un mélange de rock et de musique du monde Carlos Santana rencontre son homologue Buddy Miles, ancien batteur de Band Of Gypsys (groupe dissout peu avant la mort de son leader Jimi Hendrix). Une tournée est organisée et en ressort cet album. Enregistré en janvier 1972, à la fin du mouvement psychédélique et hippie, la multiplication de nouveaux venus comme le hard rock, la funk ou la disco participeront en grande partie à passer cet album sous silence chez les critiques musicales.
Voici un des derniers témoignages authentique de la variété offerte par un Santana d'époque.
Analyse:
Album découpé en six pistes dont une qui en surprendra plus d'un avec une longueur de 25 minutes! Alors Santana, pour ceux qui ne connaissent pas, compose quasiment exclusivement pour l'instrumentale (sans chant donc) et il organise ses mélanges de rock (notamment grâce à une rythmique et des solos électriques), de cuivres et de percussions (pour la sonorité plus exotiques, d'Amérique du Sud) et une batterie et un synthé (pour la conventionnalité). Ici, pour cet album, Santana et sa banbe de musiciens s'allient avec le -à l'époque- très connu Buddy Miles (excellent batteur) qui s'occupera également de la partie chant (un peu à la manière d'un Don Henley des Eagles sur un Hotel California).
C'est sur Marbles que les musiciens ouvrent le disque, et remettent les pendules à l'heure mené par la guitare sur fond de synthé. Cette chanson est assez représentative de ce que pouvait composer un Santana à la fin du mouvement psychédélique. Très bonne chanson, avec un bon solo doté de quelques effets tordus bien à lui. Lava achève alors la première piste avec un enchaînement très rapide (presque dans la succession, annexée à Marbles), qui prolonge le solo de Monsieur Santana avec un Buddy Miles très en forme, tapant sur tout ce qui ne bouge pas (ses fûts principalement). Evil Ways, troisième piste reprend une rythmique latino avec des percussions et des cuivres! Apparition de Buddy Miles au chant avec un choeur, ambiance mambo et tango garantie. Faith Interlude fait bien, comme son nom l'indique office d'interlude entre deux chansons chantées, avec des cuivres et toujours ce Santana et ce Miles omniprésent. Tout reprend avec Them Changes, seconde chanson chantée, forte appréciable avec une rythmique plus funk dans sa seconde partie (séparée de la première par un solo de synthé). L'album se termine sur Free Form Funkafide Filth qui est un jam d'une durée plutôt massive et impressionnante ouvert par des percussions, quelques cuivres et une flûte. Chanson exclusivement instrumentale (hormis une courte partie chantée), où tout le potentiel d'improvisation de la troupe est mis en avant. Ici tous les instruments y passent, aussi bien le saxophone que les percus, que la batterie ou les guitares. Improvisation d'une rare qualité!
Seul petit bémol, les transitions sont parfois un peu génante (petit blanc entre deux chansons qui coupe cette "présence" dans le live) et des balances parfois hasardeux, l'album dispose quand même d'un son remasterisé très correct.
Pochette, disque et livret:

Pour la deuxième fois consécutive, pas de trace d'une quelconque jaquette arrière sur la toile. Celle-ci reprend le principe de la couverture, dans les tons jaunes et rouges mais avec le visage de Buddy Miles. Les titres sont inscrit au milieu sur le haut de l'image juste à côté d'un très joli code barre blanc (qui je dois l'avouer fait un peu tâche dans cette fondue de jaune et de rouge). Le disque est tout ce qu'il y a de plus banal pour l'époque, aucune image juste les informations principales (titres, artiste et label en gros). Le livret s'organise sur deux doubles pages (8 pages donc), avec au centre, une double page de photos prise lors du concert (qui sont petites, de très mauvaise qualité et découpées presque à l'arrache). Les deux autres doubles pages reprennent les crédits et remerciements.
Contenu bien maigre mais ancré dans son époque je pense, néanmoins, je trouve la couverture pas si mal (disons qu'on remarque que c'est de ce disque que l'on parle par ses couleurs pétantes), avec un Santana qui aimerait bien lui aussi embrasser le ciel (à l'insu de son ancien ami Jimi Hendrix qui l'aura rejoint un an plus tôt, paix à son âme).

Verdict et note:
Disque oublié par le temps et ignoré de la critique (qui bénéficie d'un bas prix pour notre plus grand bonheur), live d'une bonne qualité globale qui illustre une troupe de musiciens en forme menée par un Buddy Miles et un Carlos Santana de feu lors de longues improvisations. Nous retiendrons principalement le dernier titre qui fait toute la spécificité de ce disque.
Avis aux amateurs de bonne musique!
6/10

1 commentaire:

  1. Whаt's up, after reading this remarkable post i am too glad to share my experience here with friends.

    Also visit my weblog - agence référencement naturel

    RépondreSupprimer

Veuillez écrire votre commentaire.