jeudi 30 juillet 2009

Lou Reed ~ Transformer

Après s'être séparé du Velvet Underground pour cause de conflit avec le manager du groupe, Lou Reed entame donc sa propre carrière solo et son second opus qui devait faire suite au premier éponyme (auquel des membres du groupe de rock progressif Yes avait participé mais qui n'était pas très concluant malgrè quelques bons titres) et rentre en studio une seconde fois mais non plus produit par Richard Robinson mais par des adorateurs et fans tout particuliers de Lou: la star glam-rock David Bowie et son guitariste issue des Spiders From Mars, Mick Ronson. C'est donc avec une tripotée de nouvelles chansons et de nouveaux hurlubelus musiciens que Lou rentre une fois de plus en studio pour conclure l'album le plus abouti de sa carrière (avec Berlin). L'album est enregistré dans un petit studio londonnien sur invitation des deux producteurs lors de l'été 1972 et sortira avant la fin de cette même année.
Il connut à l'inverse de l'album précédent beaucoup plus de succès notamment grâce aux nombreux singles qui en sont issus.
L'album traite de plusieurs thèmes comme la déchéance et l'addiction aux drogues qu'il a pu observer dans le petit monde la Factory (repère new yorkais d'un certain Andy Warhol), des homosexuels (comme dans Walk On The Wild Side) ou plus généralement de la vie à New York.
Cet album contient donc une masse assez exceptionnelle de titre d'une rare qualité. On peut compter cinq singles qui en sont issus mais quelques autres bons titres. A la louche, la moitié de cet album est exceptionnel. Elle contient ses titres les plus connus (mais aussi ses meilleurs si j'ose) comme le paisible et l'ombrageux Walk On The Wild Side (son hit international à lui), la ballade tranquille et sublime Perfect Day accompagnée de son petit piano et des arrangements de cordes (merci monsieur Ronson), un Vicious au rythme bien nommé (qui est une chanson proposée par Monsieur Warhol himself) et les plus enjoués Andy's Chest, Hangin' 'Round ou Satellite Of Love (et son très mignon petit solo à la flûte à bec).
Le seul problème de ce disque c'est donc que la face 1 (comprenant les 5 premiers titres) pèse plus lourd que la seconde. Pas qu'elle soit mauvaise, attention. Elle n'est pas réellement de la même récolte que la première (l'on trouve d'ailleurs une explication rationnelle à celà puisque plus de la moitié du disque a été composé lors du Velvet Underground).
A noter que la réédition compact disque que vous trouverez dans le commerce (normalement) comprend deux titres en version accoustique à savoir Hangin' 'Round et Perfect Day qui sont bonnes mais pas vraiment indispensables.
Album donc fort bon, contenant quelques uns des meilleurs titres du bonhomme, indispensable pour toute discothèque idéale, et qui mérite un bon coup d'oreille. Une seule consigne: savourez lentement les orchestrations raffinées et laissez vous porter par le chant/parler de Lou Reed.
Mi-artiste mi-prince de la nuit, Lou restera dans l'ombre de quelques paroliers de légende comme Dylan ou Lennon, mais marquera à jamais l'histoire du rock ne serait-ce que pour sa participation au Velvet Underground ou quelques titres d'anthologie..
Verdict: 7,5/10


1. Vicious (2.58)
2. Andy's Chest (3.20)
3. Perfect Day (3.46)
4. Hangin' 'Round (3.35)
5. Walk On The Wild Side (4.15)
6. Make Up (3.00)
7. Satellite Of Love (3.42)
8. Wagon Wheel (3.19)
9. New York Telephone Conversation (1.33)
10. I'm So Free (3.09)
11. Goodnight Ladies (4.31)
Durée totale: 37 minutes
Line-up:
Lou Reed (Guitare, claviers, chant)
Herbie Flowers (Basse, tuba, contrebasse)
Mick Ronson (Guitare, piano, flûte, chœurs)
John Halzey (Batterie)
Ronnie Ross (Saxophone)
David Bowie (Choeurs)
Genre: Rock
Label: RCA
Date de sortie: 8 Décembre 1972
Prix: moins de 10€
Lien pour écouter l'album sur Deezer.fr
Lien pour acheter l'album sur Amazon.fr

1 commentaire:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

Veuillez écrire votre commentaire.